Rencontre Villes 2.0 du 20 mai 2009 à Lyon

Publié le par urbalyon

Le 20 mai dernier, nous nous sommes retrouvés une trentaine pour évoquer les sujets du colloque du 1er juillet. Animée par la FING, cette rencontre a permis de mieux cerner les enjeux de la démarche en cours.


Extraits choisis…

Les nouvelles technologies offrent des possibilités pour intégrer les exigences complexes et contradictoires de notre société : solidarité et développement ; processus ouverts et personnalisation…

Il existe une ressource insoupçonnée que le numérique fait émerger : les Internautes contributifs et actifs. Une énergie nouvelle dont les acteurs de la ville doivent apprendre à se saisir pour inventer des services inédits et enrichis.

Comment libérer les énergies disponibles ?

·         Mettre en place une logique positive de win-win dans le cadre de partenariats public-privé.

·         Simplifier et clarifier la gouvernance pour rendre possible des projets dans un délai court, exemple du covoiturage dans le Grand Lyon.

·         Les stratégies d’innovation doivent intégrer l’expérimentation permettant une économie de moyens au départ, puis la reprise et la transformation progressive des idées et des projets par les usagers eux-mêmes (exemple d’un laboratoire vivant comme le Centre Erasme).

·         Le citoyen, avec sa capacité de réaction pourrait être enrôlé dans des pistes de production. Ex: Confrontée à la saturation de certaines lignes, la RATP réfléchit à l’intégration des gens dans un système de répartition des charges entre les rames, les lignes… et non pas seulement dans la reconnaissance des problèmes.

 

Passer du concept de ville augmentée (qui peut faire peur) à celui de ville améliorée.

 

Permettre l’appropriation des pratiques numériques par de nouveaux usagers n’ayant pas encore ces compétences.

Utilisation possible et souhaitable de ces technologies comme autant d’outils d’animation qui donnent à voir, qui permettent de révéler d’autres visions.

Mobilité & numérique

  • Essayer d’imaginer des processus innovants. Evolution du rapport à la mobilité dans un contexte de développement durable.
  • Combler la micro fracture numérique dans la ville, entre la surface et le sous-sol… en permettant l’accès GSM dans le métro.
  • Rendre l’espace public de la ville intéressant afin d’imaginer un abandon de la voiture. Transformer l’espace public et, par exemple, diminuer par deux l’espace de voierie accordé à l’automobile. Penser une ville où la qualité de vie en transports en commun est meilleure. La technologie peut contribuer à cette conversion.
  • Imaginer des  « tiers lieu » : reconfigurables à la demande. Les équipements publics sont encore mono-tâches. Le “numérique” peut activer une plasticité des lieux. 
  • Permettre la personnalisation de la voiture partagée. Retrouver ses MP3, ses itinéraires GPS.
  • Simplification des transports collectifs. Encore une certaine frilosité dans le développement d’applications type widgets.

 Vivre ensemble & numérique

  • Plateforme Web ouverte permettant la diffusion d’informations ouvertes sur la vie locale, à l’échelle des quartiers.
  • La ville comme plateforme de jeux électroniques. Le jeu peut-être éducatif, culturel et événementiel.
  • Mêler réel et virtuel… s’emparer des lieux et équipements pour conduire de nouvelles démarches (médiathèques : lieux de savoir générateurs de pratiques sociales, musées, ENT, EPN…)
  • « Mémoire »… faciliter la transmission inter-générationnelle des lieux, des histoires, des parcours de vie, etc.
  • Un central d’appel pour les dysfonctionnements urbains et la gestion des demandes d’interventions.
  • Garder la préoccupation de réduire l’exclusion numérique.
  • Rendre lisible l’offre de l’agglomération en loisirs et tourisme sur le Web 2.0
  • Permettre de développer les éco-systèmes d’innovation, par l’ouverture et le partage des bases de données. La co-exploitation et co-génération des bases. Notamment, auprès de communautés d’utilisateurs.

Merci aux animateurs et aux participants !

Publié dans Colloque

Commenter cet article

marc 17/06/2009 10:10

http://www.futur-en-seine.org/

pour info, futur en seine, première édition de la biennale de la ville numérique, vient de s'achever à paris.