Les problématiques du colloque du 1er juillet

Publié le par Emmanuel Cellier

Le titre auquel nous pensions…
« Nouveaux usages, nouveaux visages, la ville numérique »

Le programme du colloque du 1er juillet s’affine autour de deux problématiques :

Mobilités numérisées et nouveau modèle urbain…

Le modèle urbain multipolaire basé sur une ville des courtes distances, de la proximité ; plus dense près des nœuds de raccordement au réseau de transports en commun (gares, arrêts de métro, de tram ou de bus en sites propres) est aussi une ville où la mobilité change en intégrant très en amont les modes doux et surtout l’intermodalité.
Ces pratiques de mobilité nouvelles peuvent-elles être renforcées par les nouvelles technologies ? Quelques pistes possibles :
- L’information géolocalisée, en temps réel et auto-adaptative à l’individu ; les technologies RFID peuvent venir faciliter, sécuriser, personnaliser et agrémenter le parcours urbain intermodal.
- L’interactivité implantée au cœur des objets urbains (enseignes, panneaux publicitaires ou d’informations, bornes, espaces publics, squares…) peut permettre d’inventer de nouveaux lieux de vie, d’ancrage des cheminements piétons ou collectifs au sein de parcours ludiques, culturels, relationnels.
- Dans une perspective plus lointaine, l’automatisation et l’intelligence embarquée dans les véhicules transformeront notre rapport au déplacement en éliminant la nécessité de la conduite et en lissant les contraintes pesant sur les infrastructures.
Ne s’agirait-il là que d’une adaptation à de nouveaux outils, où bien cela peut-il entraîner en profondeur une modification des comportements telle que le modèle de déplacement urbain s’en trouvera radicalement changé ? et dans quel sens ? la ville de la proximité, chère aux projets urbains inscrits dans les SCOT, ou bien, encore et toujours, la ville de la rapidité ? peut-être aussi les deux, mais autrement.

Sociabilité numérique pour une ville relationnelle…

La ville n’a pas seulement une dimension fonctionnelle, elle a vocation à être intégratrice. Par sa nature même, elle doit être facteur d’appartenance, d’urbanité. On constate que la réalité est très éloignée et que la ville, si elle reste plus que jamais attractive, est par de nombreux aspects devenue vecteur de tensions, d’exclusions. Le brassage et la mixité sociale ou ethnique ne font qu’illusion dans les discours et les intentions. Face à cet enjeu, l’agglomération lyonnaise a fait le choix fondateur, au sein du projet d’aménagement et de développement durable de son Scot, de la solidarité. Ce choix s’exprime dans une intention de production accrue et mieux répartie de logements sociaux, mais aussi dans la capacité d’accès de tous aux grands équipements, la conception d’espaces publics favorisant la rencontre, l’évolution des politiques d’éducation et d’accès à la société de la connaissance.
Il est intéressant de voir en quoi les technologies numériques peuvent favoriser cette intention politique majeure par leurs capacités à relier les gens entre eux, et puis aussi les gens avec les objets. Explorer les capacités d’accès de chacun à cette culture, à ces outils numériques constitue aussi un axe fort de la lutte contre une possible nouvelle exclusion.
Là aussi, le numérique ne crée t’il pas une illusion ? le réseau social est-il réellement augmenté, c’est-à-dire plus dense et plus riche en relations humaines de proximité, de rapports de solidarité et d’échange, ou bien n’est-il qu’un ersatz de vie privée rendue publique, sans réel contrôle ni même capacité de mobilisation réelle ? Le numérique fonde t’il une communauté de destin universelle ou bien accentue t’il le réflexe identitaire et communautaire ? La vie urbaine et les aménagements qui vont avec s’en trouvent-ils transformés ?

Retrouvez aussi d’autres réflexions sur la ville numérique sur les sites :
Villes 2.0 : http://www.villes2.fr/
Le blog de la ville : http://leblogdelaville.canalblog.com/

 

Publié dans Colloque

Commenter cet article

Nicole Guichard 28/04/2009 13:21

un exemple de sociabilité ? le réseau Aka-Aki
A retrouver sur leblogdelaville : http://leblogdelaville.canalblog.com/archives/2009/04/28/13542211.html