Le numérique devient tactile

Publié le par Jean-Marie Zuffellato

Ordinateurs à écran tactile
Les écrans tactiles entrent dans le monde grand public avec l’apparition de plusieurs ordinateurs de bureau avec écran tactile intégré mais cela reste actuellement un gadget pour regarder ses photos. Il existe aussi des projets conçus autour du tactile pour les personnes âgées (ordimemo ou e-sidor) mais reste encore trop cher pour une utilité toute relative par rapport à un ordinateur classique.
La seule vraie réussite des écrans tactiles pour le grand public, c’est la DS (au grand dam de ma compagne).
Actuellement l’utilisation professionnelle des écrans tactiles commence à rentrer dans les mœurs grâce à la SNCF, la RATP ou les bornes Velo'v de Decaux, mais reste encore très limitée.


Citywall
Il existe déjà un projet de mur interactif à Helsinki et repris en France par « Villes 2.0 » qui propose une carte murale interactive.
Le principe de ce mur fonctionne par brique d’écran qui se connecte avec d’autres briques similaires. Il est ainsi possible de choisir la grandeur du mur. Le système est un vrai système multi-touche mais uniquement multi-touche (avec possibilité de reconnaitre une main gauche d’une main droite mais impossibilité de reconnaitre un objet comme un téléphone).
Les projets actuels sont tournés vers une utilisation touristique où les informations (photos, vidéo et autres) sont récupérées grâce aux tags laissés sur les sites.



Site du constructeur (en Anglais) : http://multitouch.fi/home
Site de citywall : http://citywall.org/
Site du projet français : http://www.villes2.fr/Experimentation-2-City-wall,-nouveau-media-urbain-de-communication,-de-service-et-d-echange_a271.html?PHPSESSID=5b39ec776e3d1c16e0684484ad61f7fc



Surface
Surface de Microsoft vient d’arriver en Europe pour la modique somme de 11000 euros. Surface est une table tactile mais à la différence de ce qui existe actuellement, c’est plus qu’un simple écran tactile mais un écran à reconnaissance de formes qui permet de faire beaucoup plus de choses comme la reconnaissance d’un livre si celui-ci est posé dessus, il peut aussi communiquer avec les téléphones bluetooth posés sur la table, payer avec sa carte bleue posée sur la table (en démonstration, donc a relativiser pour l’instant).
Un hôtel casino utilise déjà Surface et permet d’offrir plusieurs services avec cette table high tech comme la possibilité de commander directement les boissons ou repas, jouer à des petits jeux comme sur la DS, visionner des vidéos de présentation des spectacles de l’hôtel, ou mettre à disposition virtuelle des dépliants d’excursion téléchargeables sur le téléphone portable.


J’attends avec impatience une version grand public (moins cher, sinon ma compagne va vraiment me faire la tête), car cela ouvre pleins de possibilités ludiques comme la mise en place de cartes, de pions ou de figurines pour plusieurs types de jeux.

null

Le site de Surface : http://www.microsoft.com/surface



Utilisation ponctuelle ou quotidienne ?
Faut-il envisager les murs tactiles pour des événements précis ou pour une utilisation durable ?
Car après le "buzz" de sa mise en place, est-ce que les riverains et autres citadins trouveront une utilité tous les jours ?
La mise en place de ce type d’objets lors d’événements comme des festivals, salons ou autres manifestations est une bonne idée. En tant que lyonnais, je pense tout de suite aux possibilités d’utilisation lors du 8 décembre où l’on retrouverait un plan des différentes animations avec la possibilité de voir les photos et vidéos prises par le public et mises en ligne sur le site de la fête des lumières ou autres sites partenaires de cet évènement.
Si cela devenait continu, la lassitude pourrait gagner et seuls quelques touristes seraient intéressés par cette interactivité. Moi-même, je passe régulièrement devant des panneaux d’informations de la ville, ne les regarde que très rarement et oublie très vite leurs informations, l’écran interactif n’apportera pas grand-chose de plus sur le long terme.
L’utilisation de "Surface" semble plus intéressante. Pour les centres commerciaux, il remplacerait avantageusement les plans classiques. Autre utilisation de Surface, la présentation de projets urbains ou immobiliers sur les futurs sites. La possibilité de télécharger directement les documents de notre recherche dans le téléphone ouvre des possibilités énormes car Surface en plus d’informer en direct permet de stocker simplement le résultat. Le côté table permet d’être plus convivial que le mur mais est plus difficile à installer en extérieur.
Les possibilités techniques existent, il suffit juste d’imaginer les applicatifs qui vont avec pour s’ouvrir à de nouveaux horizons d'urbanité interactive.

 

Publié dans Projets

Commenter cet article